rencontre alternative rennes 2014

Citoyenne.
La colère gronde et la vidéo de larrestation des Marmotek, à terre et menottes au poing le 18 août dans les Côtes-dArmor a déclenché une vague dindignation sur les réseaux sociaux.
Il sagit dune expérimentation qui qu'elle rencontre inscrit au niveau municipal, notamment, un budget participatif, ainsi que le principe de tirage au sort.
Le site le dimanche matin, danse devant les enceintes, forte affluence à la nuit tombée.SÉrigraphie, vous avez envie de découvrir la sérigraphie?«On est déjà monté deux fois dans des ministères : à lIntérieur et à la Jeunesse et Sports.Les spectateurs sont hétéroclites : teufeurs connaisseurs de la musique, mais aussi néophytes qui profitent de loccasion pour se familiariser avec une culture musicale différente et faire la fête.Cest en travaillant sur le terrain que lon se rend compte de cette réalité que les politiques ne voient pas forcément, mais que lon peut leur faire remonter.Des coups durs pour ces passionnés, entièrement bénévoles, qui essayent dapporter la musique et lesprit de la teuf aux amateurs.Chiffres Clés : Le Mensuel, diffusion 89 558 ex, audience 831 000 lecteurs (ONE 2016 le Site 737 636 pages vues (Google Analytics 2016) visiteurs uniques (Google Analytics 2016).
Certes, ils vont consommer plus de drogues que sur un festival, mais ils le font en sinformant sur les risques.
Un rendez-vous incontournable pour les amateurs de musique techno.
On demande aux autorités de nous reconnaître avec un statut amateur.».
Tout événement de plus de 500 personnes doit être déclaré en préfecture, les Marmotek avaient réuni environ 800 personnes ce qui a justifié la saisie.
Le rendez-vous « Cette année, je sens que ça s'annonce bien!
Réussite pour les teufeurs qui soffrent une vitrine pour leur mouvement.
Au total, 75 DJ se sont relayés afin de faire danser les festivaliers jusqu'au petit matin.Organisé une nouvelle fois sur le terrain de la Prévalaye en étroite collaboration avec la mairie de Rennes, l'événement devait rassembler, selon les organisateurs, plus de 8 000 noctambules dans la nuit de samedi à dimanche.Tous partagent la même envie de se sentir utile et de désenclaver les habitants des quartiers, mais se rejoignent aussi le même constat : les politiques publiques en direction des banlieues sont inadaptées, quand elles existent, et les discours ne sont rien sans des actions.A la rencontre de celles et ceux qui cherchent à inventer la politique de demain.Cette année, à 4h du matin, 8 000 bracelets avaient été distribués.Cette nouvelle édition de la Prévalaye est une réussite qui sest déroulée sans accroc.Presque un an dorganisation est nécessaire pour en arriver à ce résultat.En tout cas, on devait avoir une réunion à la rentrée, on ne nest pas sûrs dy aller, ce nest pas possible de faire de la médiation alors que la répression continue.».Explications avec Yannis Camus, le fondateur dAlter Ego : Écouter Écouter Plus généralement, les travaux dAlter Ego, tout comme ceux du Contre-Pied, visent aussi à réfléchir sur les instances démocratiques en elles-mêmes.Julien et Vincent, croisés sur le stand de soutien aux sounds systems dont le matériel a été saisi, le constatent amèrement : «On est censé être en pleines négociations avec le gouvernement pour faire cesser la répression ; cest linverse qui se produit : la répression sintensifie.» Depuis.Quatre murs de son accueillaient un peu plus de 100 Djs venus de toute lEurope.



«C'est un choix délibéré pour nous de proposer ce qui se fait de mieux en termes de musiques électroniques dans le Grand Ouest», précise Katell, responsable des bénévoles et vice-présidente de l'association Rencontres alternatives.

[L_RANDNUM-10-999]