Pendant son court règne, il entreprend la restauration de de chat avec les femmes en équateur villes comme León, ainsi que la reconquête des villes de Coimbra et Viseu, conquises par Almanzor.
Cette idéologie est connue sous le nom de néo-gothicisme.En 842, enfin à Oviedo, il peut imposer son pouvoir sur la région des Asturies.Le successeur de Gómez Chariño, Ferdinand Ruíz de Castro, de la maison de Traba, épouse également la cause de Jean et est à l'origine de l'activité politique de cette famille qui milite pour un rapprochement avec le Portugal à toutes les étapes du conflit.Il est néanmoins coutume de remplacer son titre de rege oventese par celui de rei de Asturias (roi des Asturies dénomination ajoutée dans l'Espagne du XIXe siècle par les premiers historiens romantiques, tels que Modesto Lafuente (es) 29, en pleine période de naissance du nationalisme espagnol.Diocèse fondé aux environs du VIIe siècle par des Bretons fuyant l'avancée des Anglo-Saxons sur leur île.García restaure les cathédrales des évêchés de Tui et de Braga et déjoue quelques tentatives d'annexion, mais est finalement déposé par ses frères Sanche et Alphonse en 1071 52, et emprisonné dans un château léonais jusqu'à sa mort.Ce projet reçoit l'appui de la plus haute aristocratie galicienne jusqu'à la fin du XIVe siècle.La péninsule Ibérique, l' Hispania, unifiée par les Romains, les Wisigoths et les Habsbourg, c'est aussi la diversité des Espagnes médiévales.1027 : Mort du roi Alphonse V, tué par une flèche durant le siège de Viseu.
Les rois catholiques imposent définitivement la rédaction en castillan dans le royaume de Galice et, à partir de 1480, les rédacteurs publics galiciens subissent un examen du Real Consejo (Conseil Royal) à Tolède, et substituent le castillan au galicien dans leurs formulaires, entraînant la disparition.
De son côté, la Galice ( Gallaecia ) - gouvernée par une monarchie suève - rejoint cette nouvelle différenciation géographique en s'individualisant de l'Espagne (Hispania).
Cette dernière restait ainsi répartie en deux entités géographiques, Hispania ( Espagne ) et Gallaecia ( Galice qui perdurent durant plus de cinq siècles, se différenciant l'une de l'autre avec des formules comme Galletiam et Ispaniam 9, Hispaniae et Galiiciae 10, Hispaniis et Gallicis regionibus.
D'une part, il s'agit d'un histoire modeste, sans grands évènements diplomatiques ou militaires tels qu'ils apparaissent dans les historiographies nationales.Les descriptions les plus précises de Pelage, apparaissent à la fin du IXe siècle, et de nombreuses origines lui sont prêtées dans les chroniques tardives chrétiennes.En 1469, l'armée de l'archevêque et de Pedro Madruga (es), appuyée par les troupes royales castillanes et portugaises, met fin à la dernière guerre irmandiña.Cette histoire a inspiré à Victor Hugo la création de l'épopée Le Petit Roi de Galice incluse dans la première partie de La Légende des siècles.910 : Alphonse III est détrôné par son fils Garcia qui se couronne roi, et installe définitivement la cour du royaume de Galice à Léon.L'archevêque de Braga - qui a subi la confiscation des reliques de saint Fructueux par Diego Gelmírez en 1102 - et les grands aristocrates portugais - à la recherche d'un plus grand pouvoir territorial - sont les principaux soutiens aux prétentions royales d'Afonso Henriques.Plus tard, il abdique en faveur de son frère cadet, Ramire.585 : Le roi wisigoth Léovigild soumet le roi suève Andeca, s'appropriant ainsi le royaume.Vers le milieu des années soixante, alors que la lutte entre le monarque et les seigneurs est à son apogée, le maréchal est le maire de la ville de Viveiro, nommé par le procureur du Conseil, exerçant comme tel pages pour trouver les jeunes femmes au nom du roi, unissant ainsi.Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.Les infantes finissent par renoncer et Ferdinand III obtient les trônes de Galice et de León, qui, bien que conservant leur statut de royaumes, sont désormais gouvernés depuis la Castille.Deux tendances apparaissent : l'une pour un rapprochement avec la politique générale galicienne avec le nouveau roi Alphonse VII, l'autre pour le maintien d'un pouvoir comtal fort avec l'ambition que l'héritier du comté soit proclamé roi.Fernão Lopes, Crónica,.Le duc de Lancastre, roi de Galice modifier modifier le code Deux ans seulement après le renoncement de Ferdinand Ier de Portugal à ses prétentions sur le trône de Galice et un an à peine après la prise de Tui par Diego Sarmento au nom.


[L_RANDNUM-10-999]