Il se peut aussi que, malgré tout lamour que vous ressentiez pour votre chéri, vous ne puissiez pas vous empêcher de regarder dautres hommes.
Certains se fixent des règles, demandent à savoir lorsque cela se produit ou non.
Ce type de relation est simplement ce à quoi on peut accéder quand on a besoin dêtre avec ces autres qui nous offrent ce quils sont et nous subjuguent, nous permettant de reconstituer ce que la soumission à toutes les obligations, la banalité.A l'inverse des ces gens là, ils y a celles qui prennent conscience que le couple c'est le"dien, l'habitude, la routine, l'impression de ne plus être aimé comme avant, ni écouté.Par conséquent, me demandais-je, es-tu vraiment en accord avec toi-même, n'y aurait-il pas au fond de toi un vague jugement négatif?Bien sûr, il y a les moralisateurs qui rappellent les engagements et les obligations.Jai déjà entendu des hommes plutôt choqués de voir que certaines femmes viennent littéralement les consommer, même si ce type de comportement semble rare.Le site site rencontre on va sortir est froid.Qu'un moyen de désamorcer ces risques (et peur) de nuisance, serait justement de le dire à son officiel(l)e ce qu'il en est: les noms de femmes kaweskar Voilà j'ai l'intention de prendre un amant.La relation extra-conjugale permet de trouver du plaisir, sans engagement il est vrai (et encore, cela dépend du type de relation quon peut finir par nouer avec un amant, une maîtresse comme dans une sorte dersatz de réappropriation de soi.Et par delà ces révélations, il me semble que ce qui serait à l'origine de la nuisance, serait justement le fait de prendre amant/maîtresse!C'est donc à mon avis, plus une distraction qu'un moyen d'expression.
Et finalement, me disais-je, à partir du moment où on sait ce qu'on fait, qu'on est en accord avec nous-même, qu'on ne se juge pas soi-même, les jugements des autres sur nos comportements ne peuvent avoir la moindre incidence.
Et qu'ils ont de façon indispensable besoin de l'Autre pour exister; exister au travers le regard de l'autre, se sentir compris, aimé, etc.
Linfidélité par besoin de non-appartenance à lautre.
Par la religion tout dabord, puis par une société moralisatrice ensuite.
Ce qui restera sera ta vérité.
Je les entends et y réponds chaque jour, my pliant sans faille en assurant les tâches"diennes avec mon compagnon.
On aurait aimé se retrouver avec des amis autour dune bière pour discuter de tout ce quon pouvait échanger entre nous sur tout un tas de sujets ; ces visions que nous avons du monde, ces lectures qui nous passionnent, ces films qui nous enthousiasment, nous.Vous pouvez en effet penser que vous nappartenez à personne et que votre corps vous appartient, vous pouvez donc en faire ce que bon vous semble.Je ne pense pas quune aventure extra-conjugale soit le summum dune réponse à ces questions.Bref tout ça pour dire que je préfère préciser ce que je ne veux pas, pour éviter d'être incendiée sur ce forum.Il me semble que la majorité des hommes na pas envie dêtre prise pour un objet, et quils nenvisagent pas les femmes comme telles.Chacun dans son rôle, on finit par ne plus échanger sur lessentiel mais principalement sur des questions logistiques.Je ne peux pas dire que ces rencontres mont pris du temps, ou que jen ai perdu.Vous aimez les beaux hommes ou vous adorez séduire et cela se termine souvent par une aventure.On commence à effectuer une recherche selon certains critères qui, finalement, sont assez succincts, on envoie un message à une personne qui a retenu notre attention, puis on échange par message, ou via le tchat qui est un outil plutôt utile à ceux qui sont.Sauf que si autant dêtres que moi rencontrent les mêmes besoins, ce même impératif, comment le faire taire?

Même si ça n'empêche pas mais je ne veux pas perdre mon temps.


[L_RANDNUM-10-999]