La Savoye profite de tout.
Deffendu si bien Limerick en Irlande, que le Prince dOrange fut contraint denlever le siege.On dit que le Pere Tournemine, Doit bien tost partir pour la Chine; Mais je crains que sa fiere mine, Nepouvante tous les Chinois.Inimici ejus domestici ejus.Il paroist chaque jour des vers pour des Preaux, Et nul ne prend party pour les Révérends Peres.La Duchesse Marie-Louise, vie familière à la Cour de Parme ; journaux, correspondances inédites, broderies.Le bonhomme Romainville * Qui cent fois a veu le Loup, Fait boire le petit coup Sans sen eschauffer la bille, Laissant le soin à Monteaux * De tourmenter chaque ville Laissant le soin à Monteaux De trente mille Maraux.(2) le Duc du Maine son frere, qui est boiteux.Les Francois, et le Grand Louis, Loin den paroistre réjouis, Plaignent sa disgrace fatale.Elle y reste du 2 juillet au 1er septembre 1818 et c'est une joie pour elle d'embrasser son fils aîné que son grand-père aime sincèrement, et c'est une douleur que de devoir le quitter à nouveau.Sur la nomination de Monsieur Hebert Curé de Versailles, et Prestre de la Mission, à lévesché dAgen; à Noël 1703.Le Miroir du Capucin Elegie Garoté dans un sac, ne marcher quen Laquais, La teste et les pieds nuds, un trou pour tout Palais.
Le Moine dit, graces à mon tomb raider rencontre au sommet talent De ce Chinois, jay fait un prosélite; Dieu soit beni, dit lautre en sen allant Jay converti cet honneste Jesuite.
Tout le Parnasse en retentit.
Monsieur le Prevost des Marchands Ne reçoit bien que les Agents; Ils ont la premiere Audience, Et Perichon le confident* Na dans le Cour rang et scéance Quaprés Monsieur Quinze pour cent.
Sur le même sujet que la précédente.LAmbassadeur dit, il la donne A Monseigneur le Duc dAnjou, Qui est souhaité de tretous.Critique de lOpera de Marthesie fait par Monsieur de la Mothe.Boileau, lon ne craint point ta satirique audace, Il ne reste plus rien dans les beaux traits dHorace, Dont tu puisse te revestir.Mars 1710 en sa 43e anneé.Lest elle, ou ne lest elle pas?Bis La vôtre est dun fort beau Damas.Et plus dun repas il faut faire Pour vivre longtems comme mon grand pere; Icy vapeurs et maux de mere, Nattaquent jamais la raison.





Nôtre adieu ny fut point aussi, biribi, A la façon etc.
Elle la sera Dieu mercy.

[L_RANDNUM-10-999]