Per eúndem Dóminum nostrum.
La grâce est répandue sur vos lèvres ; cest pourquoi Dieu vous a bénie à jamais et pour tous les siècles.
Lange, étant entré auprès delle, lui dit : Je vous salue, pleine de grâce ; le Seigneur est avec vous, vous êtes bénie entre les femmes.A partir de cette heure, il est bien le Fils de lHomme : neuf mois il habitera le sein maternel, comme les autres enfants ; comme eux après sa naissance, il goûtera le lait et le miel, et sanctifiera tous les états de lhumanité : car il est.Un jour, cherchant à excuser son propre crime, il fit tout aussitôt peser sur elle une accusation cruelle : « états unis seule femme sexy La femme que jai reçue de vous, dit-il à Dieu, cette femme ma donné du fruit ; et jen ai mangé.On sait quaujourdhui encore, durant le jeûne quadragésimal, les Grecs suspendent la célébration"dienne du divin Sacrifice, sauf le samedi, le dimanche et le 25 mars.Louange à Dieu le Père, Gloire au Christ souverain ; Louange au Saint-Esprit ; Aux trois un seul hommage.Dixit autem María : Ecce ancílla Dómini, fiat mihi secúndum verbum tuum.Le moyen âge des Églises latines employait à la Messe de lAnnonciation la Prose suivante eue lon attribue à Pierre Abailard.Que les femmes apprennent à imiter cet exemple de modestie.La Liturgie Mozarabe, qui, comme nous lavons dit ailleurs, célèbre lAnnonciation de la très sainte Vierge le 18 décembre, consacre à ce mystère un grand nombre de belles Oraisons, entre lesquelles nous choisissons celle qui suit.
Sainte et immaculée virginité, je ne sais par quelles louanges vous exalter : * Car vous avez porté dans votre sein celui que les cieux ne peuvent contenir.
O la plus glorieuse des vierges, élevée au-dessus des astres ; vous nourrissez du lait de votre sein Celui qui vous a crée, devenu petit enfant.
Cest pourquoi les chants des deux processions eucharistiques peuvent sappliquer aussi à nous : «Nous te saluons, Marie.
David nous montre son heureuse fille recevant les hommages des grands de la terre, et entourée dune cour toute composée de vierges dont elle est le modèle et la reine.
La messe (Vultum tuum).Salut, astre des mers, Mère de Dieu féconde, Salut, ô toujours Vierge, Porte heureuse du ciel!Mais cette blanche fleur dhiver qui évoque le souvenir des neiges de Noël, a aussi sa profonde signification et rappelle la toison de Gédéon, gracieux symbole de la virginité sans tache de la Mère de Dieu, trouvée par le Prophète toute humide de fraîche rosée.Les Psaumes sont ceux que la tradition chrétienne a consacres à la célébration des grandeurs de Marie, et dont nous avons ailleurs expliqué lintention.Dans votre gloire et votre beauté.Ce nest quau commencement du XVIe siècle que lon trouve sur un document français cité par Mabillon le son à midi venant se joindre à ceux du lever et du coucher du soleil.Nous donnons lHymne suivante, qui fait partie de lOffice de la Vigile de lAnnonciation ; elle nous a semblé préférable à celles du jour de la Fête.Le chœur des Prophètes, versé dans lart des divins présages, sécrie dans son pressentiment de lentrée pacifique du Rédempteur en toi.



Après avoir trompé lhomme par sa fourberie, le démon se réjouissait de le voir privé des dons célestes, dépouillé du privilège de limmortalité, et soumis à un terrible arrêt de mort ; il se réjouissait davoir trouvé quelque consolation dans ses maux par la compagnie.


[L_RANDNUM-10-999]